Le pouvoir du vêtement sur la confiance en soi

Il y a plusieurs manières d’avoir confiance en soi, ou de retrouver la confiance en soi.

Il n’y a pas une seule solution, ou une recette miracle, c’est une somme de petites choses, de ressources – internes ou externes, et de temps aussi.

L’une d’entre elles est le Vêtement et la façon dont on s’habille.

Ce n’est pas une question de mode, ni une question de taille, encore moins une question de style, car chacun a le sien. 

C’est plus subtil que cela. C’est le fait d’avoir confiance en ce vêtement que nous sommes prêts à enfiler pour aborder la journée, la soirée, un événement, un moment de notre vie. Qu’il soit léger, joyeux, grave ou important.

C’est le fait de ne pas avoir à perdre du temps, à réfléchir, à chercher quoi porter. C’est le fait de pouvoir enfiler les yeux fermés ce vêtement et se dire, là je suis bien, là je suis moi, là je suis au maximum de mes capacités.

C’est le fait de savoir que le vêtement ne va pas nous entraver, mais au contraire libérer toutes nos good vibes. Libéré, délivré, comme dirait l’autre. Volontairement j’écris au masculin, car cela vaut pour les femmes et pour les hommes. A noter que cela concerne tout le monde, peu importe la taille, mais encore plus les personnes qui cherchent des « vêtement grande tailles », selon l’expression consacrée mais pas très heureuse de l’industrie textile.

Mais on ne peut avoir confiance en ce vêtement que s’il coche plusieurs critères. Une coupe pensée pour le corps réel et en mouvement – et non un porte-manteau, tant il est vrai que c’est au vêtement de s’adapter au corps et non l’inverse ; une matière agréable à porter, ce qui veut dire agréable à porter au premier abord, dans le temps de la journée… et dans le temps de la vie ; un vêtement facile à entretenir, parce que la vie est trop courte pour s’imposer des corvées en plus ; qualité, facilité, durabilité.

C’est le fait d’enfiler ce vêtement et de sourire spontanément. On est paré à tout affronter, et prêt à profiter de la vie ! Dans ces moments-là, je me dis que le monde est mon jardin. Et c’est pour que le monde soit le jardin de toutes les femmes, quelle que soit leur taille, que j’ai fondé Atelier 312.

Sabine, co-fondatrice d'Atelier 312

Retour au blog