L’expertise d’une coupe

« C’est simple de faire des vêtements grande taille, il suffit d’agrandir les patrons ».

Raccourci compréhensible de prime abord mais simpliste.

Agrandir, oui, mais dans quel sens, largeur ? longueur ? largeur et longueur ?
Cela dépend du modèle qu’on a imaginé, avec un look ajusté ou plus ample. Cela dépend aussi du tissu, de sa souplesse et de son élasticité, et donc de sa composition mais aussi du tissage.
Bref, vous l’aurez compris, oui ! on peut se contenter d’agrandir un patron, mais on n’en tirera rien de bon.

Créer un vêtement, ce n’est pas juste avoir de l’imagination et du goût. Il y a une réelle expertise derrière et une vraie rigueur. En réalité, il faut penser le modèle – et donc le patron – en fonction de la femme à laquelle on le destine. Cela est valable pour les femmes tout en courbes, mais on peut également appliquer cette logique pour les femmes plus petites ou plus grandes. Ce n’est pas pour rien que certaines marques créent des gammes « petites » ou « grandes ». Pour en revenir aux femmes tout en courbes – et je ne parle pas de taille – mais du simple fait d’avoir des courbes – : il est essentiel que le modèle soit pensé en fonction de la femme qui le portera. On a toutes connu, quelle que soit notre taille, ces chemisiers qui baillaient à la poitrine ou ce bouton qui sautait carrément, tout simplement parce qu’il n’y avait pas assez de boutons !

Notre parti pris a été dès le départ non pas d’adapter des modèles existants pour les grandes tailles, mais de les penser, de les créer, de les tester avec des femmes qui font des tailles différentes. D’une part parce que nous voulions créer ce style intemporel mais néanmoins très contemporain propre aux pièces Atelier 312, et d’autre part pour ne faire aucun compromis sur le bien aller, c’est-à-dire la façon dont le vêtement tombe sur le corps et le confort. Nos coupes sont pensées pour s’adapter à votre corps et non l’inverse !

Rien ne nous plait plus que de voir deux clientes de taille et de morphologie différentes apprécier, par exemple « le décolleté qui tombe parfaitement, élégant et féminin », alors qu’elles ont souvent été confrontés à des décolletés qui baillaient trop.
La cerise sur le gâteau ? Quand des clientes en taille 40 tombent amoureuses de nos blouses, et les portent (alors qu’elles commencent au 42 !), parce que justement le style épuré leur plaît, la coupe est juste, les tissus et les détails sont jolis.

C’est dire à quel point l’expertise de la coupe est clé !