La mode Grande Taille au salon du prêt-à-porter…

« Oui, oui, nous faisons de la Grande Taille, nous allons jusqu’au 42 ! » me dit fièrement une commerciale et je manque de m’étouffer de rire (nerveux ou jaune au choix).

La scène se passe au salon international du prêt-à-porter à Paris, le Who’s Next : 1500 marques de prêt-à-porter et d’accessoires françaises et internationales s’y pressent pendant 4 jours pour présenter leurs collections aux acheteurs de détaillants multimarques, de grands magasins ou d’e-commerces. J’y suis allée pour voir l’excellente Valérie Tribes, qui a créé @chiffonlepodcast  animer une table ronde sur la mode … et aussi jeter un coup d’œil à l’univers des marques dites Grande taille, curieuse de voir son évolution…

Sur 1500 marques… il n’y en a que 34 identifiées comme « plus size » ou « Grande Taille » … ce qui fait 2,3% ! Est-ce possible ? Si peu de marques ? Bon soyons honnête. Je sais pertinemment qu’il y en a beaucoup plus dans cet univers mais que toutes n’exposent pas sur le salon. Soit qu’elles n’en ont pas besoin ayant déjà leur propre réseau de diffusion, soit que ce sont de toutes jeunes marques et exposer sur ce salon offre certes de la visibilité mais a un coût trop lourd à porter pour une structure en démarrage. Mais même en mettant ce paramètre de côté…34 marques ! 2,3%, c’est tellement faible !

Je passe la liste des marques au crible, sans jugement du style. Ce n’est pas l’objectif et après tout, il en faut pour tous les goûts.
Beaucoup démarrent au 42 et vont jusqu’au 52, tout comme la collection Atelier 312.  D’autres démarrent au 36 et vont jusqu’au 50/52, en précisant toutefois que cela ne concerne pas tous les modèles ou encore que certains modèles s’arrêtant au 42/44 sont oversize et donc taillent grand (super, mais quid des années où la mode passe au slim et taille petit ? Chez Atelier 312, nous prônons d’ailleurs la constance des tailles à travers les modèles). Une marque m’indique adapter les patrons à partir du 48 et non « juste les agrandir ». Bon point pour elle ! Et c’est aussi notre éthique que de créer des coupes pour les morphologies en courbes (on vous en dit plus sur l’expertise d’une coupe ici).
J’entends de tout : « nous utilisons des matières stretch pour les grandes tailles, c’est plus simple pour la coupe » (argh…. Rien contre un peu d’élasthanne si cela aide au confort, comme par exemple dans notre blouse Paris ou notre robe Tokyo mais non au tout stretch uniquement pour faciliter la fabrication : la technique au service du style, et non pas à son détriment).  Ou encore la fameuse marque qui va jusqu’au 42. Histoire de culture sans doute.
D’autres marques connues ne sont pas identifiées dans la catégorie grande taille mais je sais qu’elles vont jusqu’au 48. Elles n’ont pas voulu apparaître dans ce parcours pour ne pas être cataloguée « grande taille » …. Damned !
Finalement j’ai un sentiment mitigé…à la fois déçue mais pas étonnée. La notion de grande taille diffère tellement d’un pays à l’autre, d’une personne à l’autre, d’une marque à l’autre.

Un bon point cependant : le parcours « Grande Taille » a été mis en place sur le salon depuis quelques saisons. Il ne cesse de s’améliorer. Il est de plus en plus visible, les hôtesses sont désormais briefées sur le sujet et peuvent renseigner les visiteurs. Il faut donc saluer les organisateurs, conscients que la mode Grande Taille est une réalité, et qu’il est nécessaire de la diffuser. Les lignes bougent. Enfin !

Et à y bien réfléchir, plus qu’un numéro de taille, ce qui est important, c’est la justesse de la coupe et de porter la bonne taille pour soi. Et c’est notre ambition chez Atelier 312 que de conseiller les femmes sur la bonne taille et de leur proposer des pièces au tombé parfait, dans lesquelles elles se sentiront belles. Tout simplement !

Belle journée,
Sabine, co-fondatrice d’Atelier 312

Suivez Atelier 312 sur Instagram et Facebook