Éloge de la diversité et de la fraîcheur

Nous savons tous que l’image de la femme dans l’industrie de la mode est encore assez stéréotypée bien que cela évolue. Cela concerne également le secteur de la lingerie avec deux profils majoritaires dans les pubs : des Femmes avec des formes « comme il faut » et « là où il faut » (la question de ce que cela veut dire et de sa pertinence est un vrai sujet mais ce n’est pas l’objet de cet article), taille fine et ventre plat, jambes fuselées, seins fermes et rebondis. Ou encore, des jeunes femmes éthérées. Aucun jugement de ma part, car ces femmes font partie de notre société, et il faut avouer que ces campagnes sont en général très esthétiques.

Récemment, la marque de lingerie Chantelle est venue déranger ce paysage bien établi. Sa campagne de pub s’affiche en ce moment dans les rues de Paris, son métro, et dans les magazines de mode.

Je l’ai d’abord entraperçue dans Marie-Claire. J’ai tourné la page distraitement, ai continué à feuilleter le magazine, et puis suis revenue en arrière, consciente qu’un élément m’avait perturbée, mais bien incapable de l’identifier. Et puis j’ai compris.  Une pleine page montrant un mannequin loin des stéréotypes. Je scrute la page et, petit à petit, me sautent aux yeux ces éléments « normaux », mais tellement nouveaux dans cet univers qu’ils en détonnent : des formes, un petit ventre rebondi, des seins à la forme et à la taille somme toute assez standards, des tâches de rousseur, un tatouage, une jeune femme – Tehya Elam – à la beauté inattendue.

Innovante également, la lingerie qu’elle porte : taille unique, ultra stretch et confortable, une gamme pensée pour ne plus subir l’essayage en cabine et surtout une gamme qui accompagne la femme au fil des saisons et des métamorphoses éventuelles de la silhouette. Petite ou grande taille. Génial et décomplexant.

Et en filigrane, deux convictions très « rafraichissantes » :

  • La certitude que les canons de beauté sont complexes, multiples et divers.
  • Ce n’est pas aux femmes de s’adapter à la forme de leur (sous) vêtement mais au (sous) vêtement de s’adapter à leur morphologie !

C’est une belle journée !

Sabine, créatrice d’Atelier 312 – blouses & robes à l’élégance décontractée pour les femmes du 42 au 52

Suivez Atelier 312 sur Instagram et Facebook